Menus déroulants

lundi 14 mars 2016

De force de Karine Giebel

Whaou, la claque que je me suis prise !!! A aucun moment je n'aurai imaginé ce final. Depuis le début je me creusais la tête pour trouver à qui cette fameuse lettre était adressée et j'amais je n'ai trouvé la bonne personne. Une fois de plus, Karine Giebel nous entraîne en enfer à coup d'angoisse et de suspense, sans oublier les retournements de situations qui nous perdent dans nos réflexions. J'avais un mal fou à fermer ce livre et je ne peux que le conseiller. Un coup de coeur pour moi !
« Le temps de l'impunité est révolu. Le temps des souffrances est venu. » Elle ne m'aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd'hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j'ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j'ai voulu l'aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n'aime pas ainsi. Que m'a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c'est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j'ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j'arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d'entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu'un tabouret au centre de la pièce. J'essuie mes larmes, je m'approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l'enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n'a plus aucune limite. La haine. Voilà l'héritage qu'elle me laisse.
Etant, je pense pouvoir le dire, assez "fan" de Karine Giebel, je ne pouvais qu'avoir envie de lire ce roman. La 4ème de couverture m'a tout de suite intriguée et ce livre a très vite rejoint ma WishList. Je ne pensais pas l'avoir en ma possession aussi vite, mais j'ai reçu un mail de la Masse Critique de Babelio qui me proposait de le recevoir en échange d'un avis. Comment aurais-je pu refuser, moi qui mourrait déjà d'envie de connaître le contenu de cette fameuse lettre ?

Et on peut dire que Mme Giebel sait entretenir le suspense ! Franchement, quand j'ai eu fini le prologue et que j'ai commencé le roman à proprement parler, j'ai eu un peu peur. Je me suis tout de suite dit "Oulà, je parie qu'il va falloir attendre la fin pour découvrir le contenu de la lettre !". Et vu mon impatience à la lire, j'avais peur de ne pas apprécier le reste. Et finalement, j'ai tout de suite accroché !

Je me suis sentie happée par cette intrigue ! En même temps, ce n'était pas bien compliqué vu comment ça démarre ! On peut dire que ça commence assez fort. Cette auteure sait nous plonger dans les côtés les plus sombres de l'être humain et oui, j'aime ça ! J'ai toujours eu un mal fou à refermer ce livre. Arriver au boulot était un supplice tant je voulais continuer ma lecture. De stresse en rebondissements, on arrive très vite au dénouement final et là... le régal !

J'ai eu beau me triturer les méniges, jamais je ne me serais doutée d'un final pareil ! Les révélations m'ont tout simplement clouée sur place ! J'en suis restée bouche bée, presque choquée.

Pour parler un peu des personnages (je n'ai pas grand chose à en dire en fait), je pense pouvoir dire qu'ils m'ont tous laissée indifférente. Aucun n'a vraiment eu ma sympathie et je n'ai détesté personne non plus. J'ai un peu l'impression que la même histoire aurait pu se passer avec d'autres, ça aurait été pareil pour moi. Ce ne sont pas eux qui m'ont vraiment intéressée, c'est plutôt leurs histoires à chacun et ce qui fait qu'ils arrivent où ils sont.

En bref, un gros coup de coeur encore pour un tout bon Karine Giebel, je ne peux que le conseiller aux amateurs du genre !

Citation(s) :
- Il a cru qu'il n'y survivrait pas. Qu'il n'avait plus assez de force. Mais la haine est le plus puissant des moteurs. Capable de déloger un homme de son cercueil.

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)

Merci à la Masse Critique de Babelio
et aux editions "
Belfond" pour ce partenariat !

1 commentaire:

  1. Je ne suis pas fan des thrillers mais j'entends à chaque fois le plus grand bien de Karine Giebel alors il faudrait peut être que je découvre cette auteure :)

    RépondreSupprimer