Menus déroulants

mardi 22 mars 2016

Un employé modèle de Paul Cleave

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, j'ai été étonnée d'y découvrir un personnage qui a su me faire rire malgré son activité principale. Donner de l'humour a un tueur en série, ça le rend tout de suite plus sympathique, même si c'est un peu noir.
Christchurch, Nouvelle-Zélande. Joe Middleton contrôle les moindres aspects de son existence. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, il travaille comme homme de ménage au département de police. Ce qui lui permet d’être au fait des enquêtes criminelles de la ville. En particulier celle relative au Boucher de Christchurch, un sérial-killer sanguinaire accusé d’avoir tué ces dernières semaines sept femmes dans des conditions atroces. Même si les modes opératoires sont semblables, Joe sait qu’une de ces femmes n’a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu’il est le Boucher de Christchurch. Contrarié par ce coup du sort, Joe décide de mener sa propre enquête, afin de punir lui-même le plagiaire. Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres. Ayant accès à toutes les données de la police, il va d’abord se concentrer sur cette « septième victime » pour tenter de connaître le mobile du tueur. Il lui faudra ensuite savoir comment l’homme qu’il cherche a pu avoir connaissance de son mode opératoire dans les moindres détails, au point de leurrer les forces de l’ordre. Se mettre dans la peau du tueur, en quelque sorte : ça, il connaît!
Ce livre, ça doit bien faire deux ans qu'il est dans ma PAL. Au départ, il m'intéressait beaucoup et puis, je ne sais pas pourquoi, j'ai découvert l'auteur avec un autre roman et j'ai été un peu déçue. Du coup, j'ai  mis celui-ci de côté jusqu'à ce que je le tire au sort dans ma bookjar "Les anciens de ma PAL". Bon, j'avoue, je me suis un peu "forcée" à le commencer. Et finalement, j'étais dedans dès la première ligne !

J'ai tout de suite aimé la façon d'écrire de l'auteur, l'univers mis en place, l'humour malgré le sujet, Joe... Qu'est-ce que j'ai adoré ce personnage ! Ce type qui, de prime abord est un peu attardé, un peu bête, est en fait un mec super intelligent capable de mener une petite enquête à lui seul, sans l'aide de personne. Ce que j'ai aimé chez lui, c'est ce côté sensible, ami des animaux, attaché à sa maman. Il est capable de tuer une femme de sang froid, mais il ne supporte pas de voir un animal souffrir. Comme quoi, même un tueur en série peu cacher en lui un peu d'humanité. Celà dit, ça fait peur quand-même ! Car on donnerait le Bon Dieu sans confession à un gars comme Joe... Et finalement !

Pour rester un peu dans les personnages, il y a aussi Sandy, une gentille fille qui se prend d'affection pour Joe. Elle aussi, elle a l'air un peu simplette... oui, sauf que elle, elle n'en n'a pas que l'air, elle l'est. Elle voit le bien partout, genre "Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". C'est une brave fille qui se couperait en deux pour venir en aide aux autres. Je n'ai pas réellement réussi à m'attacher à elle, mais j'ai trouvé que malgré son côté un peu efface, c'est un personnage qui a son importance dans l'histoire.

Au niveau de l'histoire, elle n'est pas spécialement extraordinaire, mais j'ai beaucoup apprécié de suivre Joe dans sa petite enquête. Et oui, un meurtre qui n'est pas le siens et qui lui est mis sur le dos, c'est normal qu'il n'aime pas ! Et puis c'est vrai aussi que, tant qu'à faire, pourquoi ne pas en profiter pour essayer de coller à ce copieur les crimes qu'il a lui-même commis ?! Si quelqu'un doit se faire arrêter, autant un autre que lui, non ?! Et puis forcément, ces recherches ne vont pas être si simples puisque quelqu'un va lui mettre des batons dans les roues... Haaa oui, et ça met du piment dans tout ça, je m'en suis regalée !!!

En bref, je ne peux que conseiller cette chouette petite lecture, car même s'il est un peu noir, l'humour est bien present et franchement, ça apporte un bon divertissement.

Ma note : 4/5 (Très bien)

Citations :
- Il doit y avoir 2 ou 3 milliards de femmes sur terre. En tuer une par mois, c'est pas grand chose. C'est juste une question de perspective.
- Je ne dis pas que les prostituées ne sont pas respectables - elles satisfont un besoin de la société. Où pouvez-vous trouver quelqu'un à tuer en si peu de temps, et que tout le monde s'en foute ?
- Je lui rends son regard comme si des personnages de dessin animé dansaient partout dans ma tête, se tenant par la main et faisant tout ce qu'ils peuvent pour me distraire perpétuellement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire