Menus déroulants

mercredi 10 décembre 2014

Défendre Jacob de William Landay

Un bon roman qui m'a fait vivre un procès de l'intérieur. J'ai trouvé ça très intéressant d'autant qu’apparemment l'auteur était assez bien renseigné sur le sujet. On s'y serait cru et j'ai appris des choses intéressantes. La fin était peut-être un peu longue mais j'ai apprécié cette lecture !
Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c'est la foudre qui s'abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d'un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en œuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s'accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu'il connaît si mal.
J'avoue qu'au départ, j'avais une petite appréhension à lire ce livre. En effet, l'histoire (d'après le résumé) me faisait assez penser à celle de "Les feuilles mortes". J'avais donc peur de me retrouver face à quelque chose de trop similaire. Et puis finalement : Rien à voir ! (Et heureusement, même si j'avais apprécié cet autre roman).

Ici, c'est le procès qui est mis en avant. Jacob est accusé du meurtre d'un de ses camarades de classe et on vit, jour après jour les audiences et les témoignages à la barre, devant le juge. J'ai trouvé cela très intéressant, d'autant que, je me suis renseignée : l'auteur était dans le vrai quant à la description du déroulement d'une telle instance.

Une seule chose m'a un peu chiffonnée mais je pense que ça m'ennuierai aussi en salle d'audience, c'est quand le juge dit "Objection retenue. Le jury ne tiendra pas compte de cette dernière réponse." Euh, ok mais ce qui a été entendu à été entendu, comment faire pour ne pas réellement en tenir compte ? Même inconsciemment, ça doit jouer un rôle sur une décision.

Bref, à part ça rien à redire !

Quand à dire un mot sur la fin, je dois avouer que je l'ai d'abord trouvée un peu longue. Andy nous décrit sa vie d'après procès et... j'avais hâte d'arriver à la fin parce qu'après tout ça, j'avoue que je m'en foutais un peu en fait. Et puis, un fait inattendu arrive et redonne de l'intérêt à l'histoire.

En bref, une histoire très intéressante. Je ne lirais pas ce genre de chose tout les mois mais j'ai vraiment apprécié d'être plongée de la sorte dans un procès ! A lire donc et je le conseille aux amateur du genre !


Ma note : 3,5/5 (Bien)

Citations :
- Je l'ai vu naître, je l'ai vu faire ses premiers pas et... et je lui ai appris à faire du vélo. Je l'ai accompagné pour sa première rentrée. Mais je n'étais pas auprès de lui alors qu'il était en train de mourir. Vous imaginez ce que je ressens ?
- Avez-vous déjà entendu parler du "préjugé de confirmation" ? Le préjugé de confirmation, c'est la tendance à ne repérer autour de soi que des arguments en faveur de ses idées préconçues et à ne pas voir ce qui pourrait les remettre en cause. J'ai l'impression qu'il y a de ça dans le regard qu'on porte sur ses enfants. On voit ce qu'on veut voir.

Livre lu dans le cadre du "Baby Challenge 2014 Thriller"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire