Menus déroulants

dimanche 17 novembre 2013

Les micro humains de Bernard Werber

Un roman très addictif et des personnages qu'on n'a pas envie de lâcher... Voilà donc une suite sur laquelle je me suis jetée avec une grande impatience. L'histoire des micro humains créés par David et Aurore est vraiment passionnante et pleine de rebondissements, on ne s'ennuie pas une seconde !

Après "Troisième humanité" dans lequel David et Aurore ont l'idée de créer une nouvelle humanité plus petite et plus féminine, Bernard Werber nous offre dans "Les micro humains" l'évolution des Emachs avec les difficultés qu'ils doivent surmonter pour pouvoir exister. Et oui, l'homme n'aime pas le changement et voir apparaître des êtres plus petits n'est pas toujours pour leur plaire.

Si à la base, les Emachs aident les humains dans les tâches qu'ils ne sont pas capables d'exécuter, on comprend vite qu'ils ne serviront pas de "petits serviteurs" bien longtemps. En effet, la vie d'un micro humain chez les "grands" n'est pas de toute facilité et leur sécurité est bientôt mise en jeu. Tout comme dans les fourmis, on assiste ici à une rébellion de la part de nos petites Emma qui ne demandent qu'à pouvoir coexister dans l'harmonie et la paix.

A côté de cette histoire palpitante, on reste informé de l'actualité de nos héros via les journaux (qu'ils soient télévisé, sur internet ou sur papier, Mr. Werber sait vivre avec son temps) et les passages de l'ESRA continuent d'agrémenter notre culture générale tantôt avec des faits historiques, tantôt avec des petites anecdotes amusantes. Ces petits compléments savent se rendre indispensable et j'ai toujours autant apprécié de les lire.

Par contre, il y a des choses que j'ai trouvé sympa dans le premier tome et que j'ai fini par trouver lourds dans celui-ci : ce sont les petites phrases "Lois de Murphy" écrites sur les T-shirt de Martin. A petite dose, c'est marrant, mais à la longue, ça m'agaçait plus qu'autre chose même si certaines sont chouettes. En fait, ce ne sont pas tant les phrases qui m'embêtaient, c'était plutôt la façon dont elles étaient amenées. Je pense que je les aurait plus appréciées si elles avaient été notées dans l'ESRA. Après tout, comment Martin peut-il savoir le matin ce qu'il va se passer pendant la journée ? Comment sait-il quel T-shirt mettre afin que les lois de Murphy affichées soient en relation avec les faits de la journée ? Mais bon, c'est un détail qui ne m'a pas du tout gâché la lecture !

Les petits passages dans lesquels la Terre s'exprime sont toujours aussi intéressants et je dois avouer que j'ai vraiment hâte de lire le troisième tome pour découvrir ce qui va se passer. Mine de rien, elle ne semble pas super présente dans les deux premiers livres mais quelque chose me dit qu'elle va prendre de plus en plus d'importance par la suite !!! Dommage qu'il faille encore attendre octobre 2014 !!!

En bref, une histoire vraiment passionnante de laquelle j'ai eu du mal à décrocher ! Comme toujours, j'ai adoré retrouver le style de Bernard Werber et je suis certaine que, comme pour les autres romans de l'auteur, je les relirais plusieurs fois !!!

Quelques citations :
- "On ne peut bâtir un monde meilleur que si on a au moins la stupidité d'y croire"
- "Pour qu'un monde meilleur puisse exister un jour, il faut déjà que quelqu'un, quelque part, commence par l'imaginer et le décrire."

Ma note : 5/5 (Coup de coeur)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire